Droit d’expression - Indépendance des médias, mais où va la France ?

lundi 12 mars 2012

Au lendemain du 8 mars journée internationale de la femme mais aussi jour de la visite du président candidat à St Just St Rambert dans la LOIRE, l’Union Départementale CGT dénonce très fortement la violence policière dont ont été victimes les personnes présentes au rassemblement organisé à proximité de la salle où était attendu le président.

Dans le même temps l’Union Départementale CGT dénonce également la désinformation faite par les médias.

Oui la CGT a organisé le 8 mars un déploiement de militants avec distribution de tracts dans la Loire sur le secteur de St Just St Rambert auprès de la population pour informer de son point du vue sur le bilan négatif du président Sarkozy en direction des salariés et de leurs familles.

Oui la CGT a organisé un rassemblement à proximité de la salle de l’Embarcadère lieu du meeting du candidat UMP pour lui dire que nous refusons toutes mesures d’austérité en direction des salariés et de leur famille et que nous exigeons un véritable partage des richesses dans notre pays.

300 personnes étaient rassemblées, il y avait des jeunes collégiens dont l’établissement scolaire est à proximité, des gamins avec leurs vélos, des mères de famille avec des enfants en poussettes, des personnes âgées, un groupe de musiciens, des militants, syndiqués CGT, des représentants de partis politiques de gauche, l’ambiance était sympathique, la gendarmerie était là, tout ce qu’il y a de normal.

Oui ça a mal tourné et la violence a frappé.

Oui il y avait volonté dès le départ de faire PROPRE avant l’arrivée du candidat UMP qui a utilisé les CRS armés jusqu’aux dents (flash-ball, bombes lacrymogènes, matraques) pour déplacer les manifestants jusqu’à prêt d’un kilomètre plus loin. Alors que rien ne le justifiait, en quelques minutes, les CRS ont rapidement pris la place des gendarmes et sans avertissement ni sommation se sont imposés par des actes de violence : ils ont gazé, matraqué sans distinction.

Il est vrai que les manifestants se sont exprimés par des slogans dénonçant la violence policière, mais serait-t-il interdit dans notre pays de s’exprimer ?

Car hier à St Just St Rambert les victimes étaient bien les salariés et leurs familles qui étaient venus accueillir le président candidat à leur manière et sans agressivité.

Oui l’UD CGT accuse le candidat président d’utiliser les forces de l’ordre pour museler la contestation.

Oui l’UD CGT dénonce ce déferlement de violence non justifié en direction des personnes présentes sur les lieux.

L’Union Départementale CGT exige d’une part que les pouvoirs publics traitent tout citoyen à égalité sans distinction de ses appartenances et fassent respecter le droit d’expression et d’autre part que les médias fassent preuve d’objectivité et relatent la réalité des faits, d’autant qu’ils étaient nombreux présents et qu’ils ont filmé ces agissements.

Nous exigeons que la vérité soit établie.



Toutes les brèves du site

Navigation

Brèves de la rubrique

  • Droit du travail
  • Droit d’expression - Indépendance des médias, mais où va la France ?

Agenda

<<

2018

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois