Négociations sur la rémunération

vendredi 22 février 2008
par  Ben
popularité : 16%

Les négociations ont repris au lendemain du mouvement d’humeur auquel le personnel a participé massivement.

 Ce que nous voulons

Les représentants du personnel ont donc réaffirmé àla Direction la volonté du personnel :

  • Adapter la rémunération fixe d’hier dans le système d’aujourd’hui, ce qui n’est pas négociable, et ce en dehors d’une quelconque enveloppe.
    Les élements fixes retenus sont les suivants :
  • Salaire fixe
  • Jours de travail àeffectuer en plus (c’est àdire payer les jours d’ancienneté, de fractionnement, de Nevers)
  • Cotisation employeur aux régimes de retraites complémentaires
  • Cotisation employeur au régime de prévoyance
  • Cotisation employeur àla complémentaire santé
  • Différence de calcul pour les temps partiels.
  • Conserver les avantages acquis (notamment les avantages bancaires)
  • Négocier, et seulement après le premier point résolu, une rémunération basée éventuellement sur l’intéressement.
  • Négocier ensuite une politique salariale permettant de réduire les écarts de rémunération sur des postes identiques.

Sur le premier point et notamment sur la prévoyance, il est urgent de trouver une solution avant le 1er mars.

Par ailleurs, nous avons regretté que la "Brève PPE" du 20 Février éclipse totalement le mouvement massif du personnel du 19 Février.

Enfin, nous avons a nouveau évoqué les différences constatées sur le salaire de janvier, qui, dans bien des cas, pour les ex-Syntec :

  • a fait baisser le salaire net
  • a augmenté le salaire imposable.

 La réponse de la Direction

La Direction rapelle que nous sommes dans un grand groupe et qu’àce titre, nous nous devons de nous adapter aux usages de ce groupe (en particulier sur la répartition de la rémunération fixe et variable).

La Direction réaffirme l’application de l’accord d’adaptation du 6 décembre 2007 :

“ article 1

  • Garantie N°1 :
    Le salaire net fixe et garanti final sera au moins équivalent àcelui d’aujourd’hui.
  • Garantie N°2 :
    La rémunération globale, incluant une espérance de rémunération variable à100%, sera au moins équivalente àcelle d’aujourd’hui.
  • Garantie N° 3 :
    Les écarts individuels existants au 31/12/2007 en :
  • droits en jours de congés annuels (ancienneté, fractionnement, autres jours spécifiques),
  • cotisation retraite par capitalisation,
  • cotisation rente survie,

feront partie des éléments àcompenser dans le bilan individuel final.

Sauf accord ultérieur, la compensation de ces éléments ne se fera pas sous forme de rémunération variable et elle sera appliquée avec effet rétroactif au 1er janvier 2008.â€

En ce qui concerne la prévoyance, la Direction fait son possible pour avoir une proposition sérieuse et adaptée dans les délais qui restent.

La Direction propose de faire des présentations de ses propositions sur chacun des sites la première semaine de Mars, et en débattre avec le personnel qui pourra s’exprimer librement.

Elle n’exclut pas la possibilité de mettre en place par la suite, un reférendum.

En ce qui concerne les différences constatées sur le salaire de janvier, la Direction s’engage àcompenser et àrattapper les écarts défavorables aux salariés, y compris les impacts sur l’impôt sur le revenu.

 Notre sentiment

  • La Direction a (enfin) entendu les revendications du personnel que nous avons clairement réaffirmé.
  • Il semble que la Direction ait malgré tout dans l’idée d’expliquer sa proposition de compensation de rémunération basée que sur du variable.
  • En ce qui concerne notre appartenance au groupe, remarquons que nous n’avons pas le même statut (retour en Caisse). C’est déjàune différence (de taille).
  • Nous sommes contre le principe du référendum pour les raisons suivantes :
  • Les questions peuvent être tournées dans un sens favorable àl’espoir du résultat. Si c’est le cas, gageons que le personnel ne sera pas dupe.
  • A quoi bon faire un référendum, lorsque :
    • les élus ont rencontré les salariés sur le terrain semaine 7.
    • Les salariés étaient devant la porte de l’entreprise le 19/02 pour réaffirmer leurs renvendications et soutenir les IRP dans les négociations.
    • La Direction rencontrera les salariés semaine 10.
    • les élus représentent le personnel à98% des voix aux élections du 4 février.

Nous sommes en attente des recontres Direction/Salariés première semaine de Mars, et restons àla disposition de la Direction pour reprendre les discussions (notamment les solutions adaptées aux points non négociables concernant le salaire fixe).

 Restons unis dans l’action


Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur