A mon petit papa chéri

Monday 4 February 2013
par  Ben, CGI
popularité : 1%

Mon petit Papa,

Je t’écris cette lettre car tu n’as plus le temps de parler avec moi.

Le lundi, tu pars très tôt le matin, tu ne peux plus m’accompagner à l’école. Maman dit « il est de permanence » alors c’est Maurice qui m’accompagne mais lui, il veut pas faire la course avec moi sur les petits plots en bois devant la boulangerie.

Le jeudi aussi, tu es de permanence le soir, alors tu ne verras pas combien je suis fort au basket : je ne rate plus aucun panier.

Les autres jours, y a pas permanence pourtant tu pars souvent très tôt. Lorsque tu reviens le soir, pour moi, c’est déjà l’heure d’aller au lit et tu es si fatigué que, même lorsque tu acceptes de me lire une histoire, tu ne fais plus la grosse voix de l’ours avec les yeux qui roulent ; pourtant ça me fait toujours beaucoup rire.

Quand je suis couché, j’entends parfois Maman ... elle est en colère après toi et crie qu’il n’y a que ton NICE qui compte maintenant. Pourtant, à moi, elle m’explique que je ne dois pas t’en vouloir car tu as beaucoup de travail et de responsabilité, elle dit « c’est pas facile pour papa, nous devons le soutenir ! ».

Ah, ça c’est sur t’as pas l’air très heureux ! Toujours préoccupé, souvent énervé, parfois en colère, tout ça est bien étrange...

Je sais bien que NICE, c’est une ville près de la mer, où il fait beau. Je me souviens qu’on y est passé pour aller en Italie, une fois. Au début, je croyais qu’on allait y aller en vacances, mais nous avons été chez mamie à cause que tu savais pas quand tu pouvais prendre tes congés, Maman a pas pu réservé le gite...

Mais je crois que TON Nice n’est pas une ville... Et comme tu en parles tout le temps et que ça rend triste Maman, j’ai bien compris que c’est un truc grave, j’espère que c’est pas une maladie ?

Maman, elle, dit que c’est ton nouveau travail au Crédit à Bricole. Elle m’explique qu’il te fatigue beaucoup parce qu’il faut apprendre des nouveaux trucs, répondre au téléphone, écrire sur ton ordinateur, aller en réunion, expliquer aux autres comment faut faire.

Alors Maman dit que c’est parce que t’es épuisé que tu me disputes souvent. Pourtant j’essaie d’être gentil et de pas faire de bêtises. Ton Nice te fait rester trop longtemps au bureau, je le vois bien, même des fois la nuit et aussi le dimanche. Quand tu travailles pas, certains weekends, tu es tellement préoccupé et fatigué qu’on ne sort plus, sauf pour faire les courses (mais j’aime pas beaucoup ça, les courses).

L’autre jour, lorsqu’il y avait le spectacle de l’école tu n’as même pas pu venir à cause de ton Nice : c’était très important, y’avait bascule. Alors moi, j’étais très triste pourtant le spectacle était très rigolo. Maman était aussi très contrariée : elle avait oublié ton caméscope, elle a pas pu filmer ! Dommage tu as tout raté !!

En plus, comme toujours, Nathan a demandé : « il est où ton pèèère ? » Et quand j’ai répondu : « au Crédit à Bricole pour faire le plus gros travail informatique du monde ! », Nathan a éclaté de rire (Son père lui a dit que le Crédit à Bricole a perdu tous les sous).

Pourtant Maman avait dit qu’on allait peut-être avoir plus de sous avec ton Nice, mais si ton patron a perdu tous les sous, nous n’aurons rien !! C’est pas grave car je ne sais pas à quoi ça va servir... Si c’est pour des cadeaux, j’en ai déjà eu plein à Noël et je préfèrerai que tu sois plus avec moi.

Je voudrais te dire, mon petit papa, que j’ai besoin de toi, je voudrais que tu me mènes à l’école le lundi, que tu ris quand tu me racontes des histoires le soir (sans que ton téléphone sonne pour ton Nice), que tu comptes mes paniers réussis le jeudi, qu’on aille se promener le dimanche, comme avant.

En plus, Maman vient de dire à Mamie que tu allais devoir travailler encore plus à cause des préscaires (ou quelque chose comme ça) qui vont partir.

Et ils vont où eux ? Peut-être en vacances à Nice ? On devrait peut-être partir avec eux ?

Je t’aime mon petit papa, je voudrai t’aider et te revoir sourire, me faire des câlins (et des chatouilles) alors MOI je vais lui dire à ton patron :

"ç a s u f f i t !!

Lache lui la grappe à mon père,

Range bien tes sous pour pas les perdre et si y’a trop de travail appelle le père d’Arthur et de Zoé et la tata de Sofian, ils sont au chômage (ça veut dire qu’ils n’ont pas de travail, eux). Ils pourraient vous aider et en plus ils seraient très contents de travailler.

JPEG - 5.1 kb

Sinon je croise les bras, j’arrête de respirer et là mon père et tous les papas et mamans de son travail vont se mettre en colère après toi ...

et t’auras qu’à la faire toi même, et tout seul, TA bricole informatique !!"


Si tu ne veux passer à côté de ta vie au prétexte de la gnagner, bouge-toi, car dans une société individualiste, à part toi et ceux qui t’aiment vraiment, personne ne défendra ta cause !!


Agenda

<<

2019

>>

<<

April

>>

Aujourd'hui

MoTuWeThFrSaSu
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

1er novembre 2013 - Ecotaxe Poids Lourds

La CGT Transport (Bretagne) nous ouvre d’autres perspectives d’analyses ... pour (...)

26 août 2013 - CHICHE !

Tous droits réservés Marianne 2013 Parution : Hebdomadaire Plus cher que le coût du travail, (...)

21 avril 2013 - ANI - Coup de force au Sénat

En ce 21 avril, alors que le Sénat examinait l’article 4 du projet de loi transposant (...)

2 juillet 2012 - Les bijoux de famille, soldes nationales

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux. Le bruit court, persiste, (...)

27 avril 2012 - Sur le 1er Mai, l’ombre de Pétain

PAR LAURENT MAUDUIT ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 24 AVRIL 2012, sur Mediapart La nouvelle polémique (...)