Négociations Nationales juillet 2012

vendredi 9 novembre 2012
par  CGI
popularité : 26%

En mai et juin, alors que certains « partenaires sociaux » s’interrogent encore sur l’incapacité de parvenir au Crédit Agricole à un accord sur le dialogue social, l’heure est déjà au toilettage de l’accord « Egalité professionnelle ».

Revisitons la chose …

A chacun sa solution pour corriger les effets de l’épineux problème des inégalités constatées :
- Pousser les femmes vers des postes à responsabilité
- Mettre en place des observatoires
- Ajuster au mieux les salaires à coup de RCI.

La question étant alors de définir les proportions qui produiront le meilleur effet de cette savante alchimie !

Mais quelles sont les origines des inégalités professionnelles constatées ?

La CGT propose de combattre les causes plutôt que d’en corriger imparfaitement les effets.

DECLARATION CGT du 03/07/2012

« La recherche d’un accord égalité hommes/femmes nous semble être une fausse bonne réponse à une vraie question, voire une supercherie.

Le vrai problème est la discrimination.

En effet, la convention collective nationale - que la CGT n’a pas signée car elle comportait les ingrédients qui ont permis la distorsion du pouvoir d’achat des salariés du Crédit Agricole par rapport au secteur bancaire - ne permet pas de discriminer quiconque au départ.

La discrimination, c’est le résultat du management qui, du haut en bas de l’échelle, n’accepte pas l’idée que des salariés (hommes ou femmes) souhaitent consacrer un tant soit peu de place à leur vie personnelle.

Congés de maternité, temps partiel, 13eme mois en congés, voire même désir de débaucher à l’heure normale provoquent, de la part de l’encadrement, une réaction de mise à l’écart de toute promotion ou d’attribution de RCI et par voie de conséquence les distorsions salariales constatées au bout de quelques années.

Quant au fait de vouloir faire des actions spécifiques auprès des femmes, pour les attirer vers des postes à responsabilité, c’est oublier le poids de l’autocensure qui, petit à petit, s’installe chez les personnes démotivées par le constat qu’elles ont fait de cette mise à l’écart.

La vraie question est « le Crédit Agricole est il prêt à comprendre que les personnes qui souhaitent préserver une part de leur vie personnelle sont autant, voire plus, compétentes, engagées et performantes au service de l’entreprise ? ».

Si la réponse est non, compte tenu d’une politique salariale qui a conduit à une féminisation de la population en Caisse Régionale, il y a fort à parier que les prochaines années seront difficiles en termes de cohésion sociale. »

[marron] Refuser de sacrifier sa vie pour l’entreprise n’est pas un élément d’appréciation. Seul le travail réellement réalisé peut l’être !! [/marron]


Agenda

<<

2020

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

1er novembre 2013 - Ecotaxe Poids Lourds

La CGT Transport (Bretagne) nous ouvre d’autres perspectives d’analyses ... pour que le « JUSTE (...)

26 août 2013 - CHICHE !

Tous droits réservés Marianne 2013 Parution : Hebdomadaire Plus cher que le coût du travail, le (...)

21 avril 2013 - ANI - Coup de force au Sénat

En ce 21 avril, alors que le Sénat examinait l’article 4 du projet de loi transposant l’Accord (...)

2 juillet 2012 - Les bijoux de famille, soldes nationales

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux. Le bruit court, persiste, (...)

27 avril 2012 - Sur le 1er Mai, l’ombre de Pétain

PAR LAURENT MAUDUIT ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 24 AVRIL 2012, sur Mediapart La nouvelle polémique (...)