Des mots qui en disent long ...

mardi 1er mai 2012
par  CGI
popularité : 7%

« Le vrai travail ... »

« Le travail rend libre... »

Ces mots étrangement réunis gratouillent. Ils disent quelque chose mais quoi ? Ils résonnent bizarrement ...

Alors vite sur Google, tapons la phrase "le travail rend libre" juste pour voir ...

Le moteur de recherche propose un lien wikipedia qui parait être une source fiable : Le travail rend libre = arbeit macht frei en allemand et l’on redécouvre la philisophie profonde d’une idée, développée dans les années 30 pour contrer le message du socialisme et des humanistes sur la nécessité de « libérer l’homme de l’aliénation du travail contraint  ». L’idée opposée selon laquelle le travail rend libre, poussée àl’extrême, est devenue le slogan inscrit aux portes d’Auschwitz et de tous les camps d’extermination nazis. Cette idée avait aussi servi le régime totalitaire stalinien dans un slogan similaire "Par le travail, la liberté".

Les camps de concentration construits en Allemagne, dès 1934, étaient àl’origine des camps de rééducation pour les mauvais citoyens qui avaient tant àapprendre, mais surtout pas sur des bases culturelles. Puis ces camps sont devenus des camps de travail avant de finir en camps d’extermination.

Comme cette histoire gratouille toujours plus, les fouilles paléontologiques se poursuivent àpartir de cette phrase "arbeit macht frei", et de lecture en lecture, on retrouve "L’accession au pouvoir absolu d’Hitler"...

Vous pouvez essayer chez vous, c’est sans trucage !
On trouve aussi àpropos de "vrai travail" une affiche d’une époque pas plus glorieuse...

JPEG - 32.5 ko

Alors ces mots résonnent, ils sonnent le tocsin qui veut alerter nos consciences avant que ne sonne le glas !

Et sans vouloir forcer l’analyse, deux ou trois remarques sont àobserver plus particulièrement :

1/ Le 13 mars 1932, Hitler en obtenant 30,1 % des voix n’est pas élu.

2/ Au mois de juillet, son parti entre au Parlement par la grande porte et Hitler obtient le poste de chancellier par des bidouilleries d’alliance interne avec la droite traditionnelle.

3/ En février 1934, Hitler persuade le président Hindenburg de publier un décret « pour la protection du peuple et de l’état  », justifié comme étant « une mesure défensive contre des actes communistes de violence mettant en danger l’état.  ». Ce décret suspendait les garanties constitutionnelles concernant les libertés civiles : « Restriction de la liberté personnelle, du droit àl’expression d’opinion, incluse la liberté de parole, des droits de s’assembler et d’association, violation du caractère privé de la poste, des communications téléphoniques et télégraphiques, droit de perquisition des maisons sans ordre de perquisition, ordres de confiscation et restriction de la propriété, tout ceci est autorisé au-delàdes limites légales prescrites habituellement.  »

4/ Le 2 aoà»t 1934, Hindenburg est mort et le titre de président a été aboli, Hitler est devenu le Führer et Chancelier du Reich. Il utilise pendant 4 ans des « pouvoirs d’urgence  » reçus au regard de la situation économique et consolide ainsi son contrôle sur tout le pays. La suite on la connait ...

Tout ceci mérite réflexion, non ?

Et pour revenir au discours du "travail qui libère", il n’est pas nouveau, il n’est que la suite du "Travailler plus ...". Ces discours cherchent àocculter progressivement la finalité d’émancipation pour privilégier la production, sans refuser l’idée de contrainte exercée sur les hommes. C’est ici le projet du Capital qui s’oppose àla pensée socialiste qui elle s’attache àplacer l’activité humaine dans la réalisation de l’émancipation des Hommes.

Rien n’est un hasard en politique. Et les bons élèves, que sont nos politiciens en matière de Programmation Neuro Linguistique, ne sont pas sans savoir l’effet des mots sur l’esprit. Ils savent pertinemment comment, àpartir d’une idée, a priori simple et que l’on pourrait naturellement justifier par certains côtés, il devient facile en la développant progressivement de conduire tout un peuple vers une abnégation toujours plus grande voire àdes extrêmismes qu’il n’avait même pas imaginé.

Et l’Histoire nous enseigne àce sujet ...

Eh bien NON ! Ceux qui ont un travail n’ont pas plus de droit que les autres, ceux qui ont un travail n’ont pas àaccepter de chantage pour espérer gagner cette liberté promise qui, dans les faits, n’est pas la leur.

Ne nous trompons pas de combat !

Si une lutte doit être menée, c’est la lutte des TRAVAILLEURS unis contre le CAPITAL qui monopilise les moyens de satisfaire les exigences d’une vie meilleure.

Et le monde du TRAVAIL est constitué de ceux qui ne disposent que de leur force de travail pour vivre par opposition aux rentiers, maintenant nommés actionnaires. Ainsi par TRAVAILLEURS, il faut entendre ceux qui ont un travail comme ceux qui en sont privés, ainsi que ceux qui n’ont pas ou plus capacité àtravailler :

  • Les privés d’emploi ne le sont pas par complaisance : chaque jour les restructurations et fermetures d’entreprises, pour augmenter les profits versés aux actionnaires, diminuent les possibilités d’emploi et condamnent une population grandissante àune vie qui n’a rien d’enviable !
  • Les malades et handicapés, en incapacité de travailler, n’en demeurent pas moins des Hommes libres et égaux en droit, pour peu que la société s’organise en ce sens, et de sérieuses avancées doivent être exigées pour y parvenir !
  • les enfants doivent être protégés du monde du TRAVAIL et préparés àcette confrontation ultérieure, pas seulement dans l’exercice des gestes professionnels mais aussi par l’élévation de leur capacité d’analyse
  • et enfin quand la force de travail cède le pas àla force du savoir, les conditions d’une vie décente doivent être assurées ànos ainés, qui constituent le patrimoine le plus riche de notre société.

Ce n’est que par la satisfaction des revendications légitimes des TRAVAILLEURS àune vie meilleure pour TOUS, que nous comblerons les clivages et désamorcerons les bombes que représentent la xénophobie et le racisme. Ceux qui détiennent les moyens réels et concrets de satisfaire ces revendications ne sont pas ceux qui sont montrés du doigt et qualifiés de profiteurs, assistés, fainéants ou incapables.

Alors ensemble, portons haut et fort nos exigeances d’une autre société !!


Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois